Bande dessinéeCéramiqueCréation textileDessinEbénisterieGravureHistoire de l'ArtIllustration & BDPeinturePhotographiePluridisciplinaireSculpture

Porter un regard parallèle sur des œuvres musicales et picturales pour « approcher » au plus près l’action créatrice. 

Tel sera le propos de la rencontre avec le compositeur CHRISTOPHE GUIRAUD dont une œuvre sera créée à l’Espace Senghor, le 22 novembre à 18H, dans le cadre du festival Ars Musica. 

Cette rencontre vous est proposée le mercredi 12 novembre à 19h dans le cadre du cours « Du XVIIe au XIXe siècle, de Caravage à Manet » (séance centrée sur la peinture de Rembrandt) et le mardi 18 novembre à 19h dans le cadre du cours « Panorama de l'Art après 1945 » (séance où il serait davantage question de la musique de Feldman) à l’Académie Constantin Meunier

Jeanine Goffette, titulaire de ces deux cours, accueillera exceptionnellement ces jours là toute personne intéressée par le propos ou qui souhaiterait se préparer à l’écoute de l’œuvre de ce jeune compositeur qui sera créée ce 22 novembre. 

Avec pour point de départ la célèbre "Jeune femme se baignant dans la rivière" de Rembrandt, la pièce de Christophe Guiraud trouve son impulsion dans la fascination qu’exerce le geste du peintre et cherche à créer un espace sonore où la forme surgirait elle aussi de gestes timbraux, à « redire » en quelque sorte ce tableau, à travers une mise en scène sonore de ses fragments. 

Une rencontre avec Christophe Guiraud est proposée également le jeudi 13 novembre à 19h20 à l’Académie Jean Absil dans le cadre du cours d’histoire de la musique animé par Thierry Levaux

Un tarif préférentiel pour le concert (5€ au lieu de 10 €) est accordé aux personnes qui ont suivi un de ces ateliers. 

Académie Jean Absil d'Etterbeek - rue Fétis 29 1040 Bruxelles Tel 02/647.19.57 

Académie Constantin Meunier - rue Général Tombeur 78, 1040 Bruxelles. Tel 02/735 37 43 

A propos du concert : A WOMAN BATHING IN THE STREAM -  Ensemble 21 - samedi 22 novembre à 18h

Ce programme articulé autour de l’œuvre emblématique du compositeur viennois Anton Webern, précurseur génial du Minimalisme musical à qui Morton Feldman et la génération d’après-guerre voueront un véritable culte. À leur suite, Christophe Guiraud nous révèle l’actualité de l’héritage webernien et feldmanien. Avec pour point de départ la célèbre Jeune femme se baignant dans la rivière de Rembrandt, la pièce de ce jeune compositeur trouve son impulsion dans la fascination qu’exerce le geste du peintre, la trace bouleversante du pinceau (et de toutes sortes d’outils) sur la toile, la spontanéité radicale d’une touche rendant la vie avec une économie de moyens saisissante (l’œil surgit d’un coup de pouce, une ombre apparaît d’un coup de brosse....). Christophe Guiraud ne propose pas une illustration musicale du sujet du tableau. Il cherche à créer un espace sonore où la forme surgirait elle aussi de gestes timbraux, à « redire » ce tableau, à travers une mise en scène sonore de ses fragments. 

Convaincu de la nécessité de faire de la musique actuelle un art organique et proche des auditeurs l’Ensemble 21 propose un regard alternatif sur la musique d’aujourd’hui ; il n’a de cesse d’allier des qualités prétendument contradictoires : le souci du détail et la spontanéité. 

Avec : Manon Poskin soprano, Alain Gahima flûte, Jean-Luc Votano clarinette, Laura Warichet clarinette basse, Jean-Pierre Dassonville cor, Bart Cypers cor, Samia Bousbaïne-Leka harpe, Jessica Rykewaert percussion, Varoujan Doneyan violon, Shiho Ono violon, Benjamin Lescoat alto, Benjamin Glorieux violoncelle et Christophe Guiraud électronique - Direction Marc Collet